La technique du sertissage

La notion sertissage est la traduction française du mot anglais "to crimp" ce qui signifie presser, enfoncer, plier ou aussi déformer par pliage.

Dans l'électroinstallation, on l'entend par la notion "sertir" la compression mécanique d'une douille autour d'un conducteur en vue d'obtenir une liaison mécanique solide entre le conducteur et le connecteur.

Les connexions par sertissage se sont substituées dans une large mesure aux connexions par soudure et elles ont donné d'excéllents résultats durant toutes les années de leur existence. Toutefois, elles ne sont valables que quand elles correspondent aux exigences imposées par les normes DIN.

Cela suppose que le conducteur, le contact, l'outil de sertissage et le réglage de l'outil se soient harmonisés.

Cela signifie en détail:

  1. Il faut que le conducteur et le connecteur correspondent au niveau des valeurs de capacité. La longueur du dénudage ainsi que le positionnement des conducteurs dans le connecteur doivent concorder avec les exigences respectives des différents connecteurs.

  2. Le conducteur et le connecteur doivent être placés dans le profil adéquat en ce qui concerne la nature et la capacité et y être positionnés correctement. Pour quelques connexions par sertissage, il existe des aides de positionnement, qui facilitent le bon positionnement. Dans le cas de certains profils de sertissage, des points de repère permettent de contrôler après le sertissage si celui-ci a été effectué dans le profil adéquat.

  3. Il faut que la pression du sertissage soit transmise de façon régulière au profil de sertissage. Les meilleurs résultats sont obtenus au moyen d'un mouvement de sertissage parallèle. Généralement, les pinces à sertir sont réglées pour une certaine pression définie. Un blocage forcé de la pince garantit que cette pression est complètement transmise au contact. Cela signifie que la pince ne peut être ouverte qu'une fois le sertissage achevé.

 

 

Desktop Mobile